Un putain de mois de juin qui dure au moins 1 an.

Nan, mais sans blague, trop de choses ce sont passées en 30 jours. J’ai pas touché terre, comme quoi, tout le monde peut voler un jour ou l’autre finalement. Enchaînements de rdv, d’événements particuliers qui ont eus leur importance tout de même… Alors oui, il y a le jour le plus long de l’année au mois de juin, mais on a pas dit que ça ne devait jamais s’arrêter.

Ce fût un mois complexe aussi et je pense que ce n’est que le début concernant certaines choses. Mais par pitié, faut vraiment que je lève le pied pour juillet, sinon je vais faire un arrêt cardiaque. Tout est rythmé dans une journée, tout est bien à sa place dans la semaine, mais quand vous rajouter même des toutes petites choses, bah moi je suis ensevelie sous une montagne de trucs. Ouais, ce soir, mon langage, n’est pas très développé, il est comme je cause, mais là, je n’ai pas envie de faire un effort. Alors ce sera article de base, par un esprit de base ce soir. Je suis épuisée, juste par un petit mot : JUIN. Ce n’est pourtant pas flippant comme mot, mais il a un potentiel de fou.

Bref, je suis usée, mais je vais bien, j’ai une pêche d’enfer, parce que je n’ai pas le temps de m’arrêter. En fait faut pas que je m’arrête. Sinon, je crois que je dormirai 3 jours de suite, ou plus si affinités.

En fait, je ressemble un peu à de l’eau qui boue. Il y a des bulles partout, qui grouillent de partout et qui jaillissent ci ou là, et bah ma vie c’est ça. Une casserole d’eau en ébullition. Trop la classe. C’est cool parfois, pas le temps de s’ennuyer, une vie bien remplie, pour ne pas dire chargée, mais des fois, baisser le feu, serait pas un mal. Histoire de se poser un peu et profiter de certains moments qui passent et que j’effleure seulement du bout des doigts. Il y a des choses que je n’ai même pas le temps de savourer, ça défile comme quand on est assis dans un siège de TGV.  Je donne le maximum de moi-même parce que comme à chaque fois je veux tout faire correctement, parfaitement, côté maniaque sort de ce corps, parce que je suis comme ça. Mais là, j’aimerai juste avoir moins de choses à faire, à penser ou à gérer. J’ai une tout petite boîte crânienne je vous rappelle et un corps pas très dodu. Donc, faudrait pas que les charges s’accumulent.

 

Voilà pour ma charge mentale de juin. Une charge conséquente. Donc si Juin tu t’en va ce soir, emmène quelques valises avec toi. MERCI

valises2

Rendez-vous sur Hellocoton !
2 comments
  • zenopia
    1 juillet 2017 at 6 h 48 min

    Ben j’espère qu’elle va s’alléger cette fichue charge mentale ! bisous

    Reply

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *