Je ne sais pas vous, mais moi je m’accorde le droit de râler sur cet hiver bien plus long et bien plus lourd que prévu. Et nous ne sommes pas encore au bout sans vouloir vous faire peur 😬.

Alors certes, râler ne changes rien et n’amène rien de positif, si ce n’est que ça permet de libérer certaines contrariétés. Mais là, tout de suite, maintenant, je sens un besoin irrépressible de râler. Alors je râle.

Alors oui, j’ai besoin de râler sur cet hiver qui s’étend, qui dure, qui s’éternise même… Il doit faire du surplace et rester sur ses acquis. À croire qu’on ne lui a pas expliqué que son contrat se termine bientôt et qu’il serait temps qu’il nous présente ses talents cachés.

Parce que, de la pluie en veux-tu en voilà, du brouillard à s’y perdre et de la grisaille qui nous en ferait croire que le paradis est triste, on ne connaît que ça.

Depuis bientôt deux mois, les rayons du soleil sont pour ainsi dire inexistants et ça plombe le moral de la plupart des habitants peuplant nos contrées.

Les météorologues eux passent leur temps à nous inonder d’alertes orange, rouge, quant à de futures inondations, ou concernant des chutes de neiges qui paralysent certaines villes.

Bref, les conditions météorologiques de ces dernières semaines, voir bientôt de ces deux derniers mois, ne font que nous imposer tempêtes, vents violents, pluies intenses, inondations, verglas … Et pas un brin d’éclaircies pour changer la donne.

Alors le moral en prend un sacré coup et s’acclimate difficilement à tout ceci.

Alors ma râlerie du jour ne fera pas revenir le soleil et ne chassera pas la grisaille mais cela me permet au moins de me sentir moins seule dans ce contexte morose.

Soleil … Quand reviendras-tu ?

soleil

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
1 comment

Vous pouvez bien entendu, laissez un petit brin de votre passage ici :