A tous ceux qui nous ont déçus…

A tous ceux pour qui nous avons baissés les bras…

A tous ceux pour qui on ne trouve plus la force de se battre…

A tous ceux qu’on laisse là, sur le bord d’un trottoir, un clope en bouche et la gueule farineuse…A tous ceux que l’on a aimé un jour…

A tous ceux dont on a été proche…

A tous ceux qui nous ont planté une lame dans le creux des reins…

A tous ceux sur qui on pouvait compter… On croyait

A tous ceux à qui nous nous sommes confiés…

…Ceux qui ce sont retournés, ceux qui ont fait volte-face, ceux qui n’ont pas donné d’excuses, ceux qui se sont défilés, ceux qui se sont détournés, ceux en qui on avait confiance.

…Ceux que l’on pensait alliés, ceux que l’on pensait amis, ceux que l’on pensait confidents.

A tous ceux dont on pensait bien des choses et pour finir, se sont révélées fourbes.

Il est vrai qu’il faut toujours faire preuve de méfiance, le loup rode toujours dans la bergerie.

Ne jamais octroyer sa confiance dans sa totalité, parce qu’au fil du temps qui s’écoule, au fil de vent qui sème, les gens montrent leur vraie nature. Ils s’exposent, ils ôtent leur parure, ils ne sont plus acteurs. Ils s’agitent… Ils s’activent…

Nous en sommes choqués, déçus, surpris, interrogatifs, blessés, nous ne comprenons pas forcément un tel comportement et un cercle vicieux s’entame alors. Un ballet de rancunes, de reproches, de représailles, de vengeances aussi (si honteuses soient-elles) du désintérêt et de l’ignorance… Toutes ces facettes prennent place et le spectacle peut commencer ! Olé ! (Tomber de rideau).

Ceux pour qui on avait tant d’amour, tant de respect, tant d’empathie, tant de proximité, ceux pour qui on aurait affronté des mers démontées juste pour leur bonheur, leur sécurité, leur bien-être…

Il arrive qu’un jour on baisse les bras, par tant de surprises, de méchancetés, d’ignorances ou de faux-semblants.

On laisse derrière, dans l’ombre de nos pas, ceux qui nous ont construit.

On laisse derrière, une histoire qui aurait pu être belle et on avance, clopin-clopant, espérant fuir ce genre de personnes, ou en tout cas, ne plus en faire connaissance.

On garde notre fierté, par moment on la pose de côté, le temps d’une sombre vengeance, puis on remet le masque et avant les amis. Les empreintes sont posées, le chemin reste à suivre…

bouche

Rendez-vous sur Hellocoton !
1 comment
  • existenceartistique49
    2 janvier 2018 at 18 06 12 01121

    eh il manque la suite,donc à moi de la faire suivre!!!lol…le duel est à mes propres mains,voici la suite…

    Reply

Vous pouvez bien entendu, laissez un petit brin de votre passage ici :