Je participe au projet D’Agoaye qui a eu la superbe idée de nous confectionner des thèmes pour chaque mois afin de rédiger un billet par semaine. Vous pouvez retrouver le départ ici et sa page facebook .

 

Le thème de la semaine 34: Le top 5 de mes lectures favorites

Il est clair qu’il est difficile de faire un choix, mais bon c’est le thème de la semaine alors je vous dresse la liste !

Je dirais pour commencer :

 

1-Quitter le monde de Douglas Kennedy

Je me suis laissé prendre par cette histoire bouleversante, où l’on s’attache au personnage principal !

Le résumé : Le soir de son treizième anniversaire, lors d’une énième dispute entre ses parents, Jane Howard annonce qu’elle ne se mariera jamais et n’aura jamais d’enfants.
Mais sommes-nous maître de notre destinée ? Une quinzaine d’années plus tard, Jane est professeur à Boston et amoureuse de Theo, un homme brillant et excentrique qui lui donne une petite Emily. A sa grande surprise, Jane s’épanouit dans la maternité. Mais la tragédie frappe et Jane, dévastée, n’a plus qu’une idée en tête : quitter le monde. Alors qu’elle a renoncé à la vie, c’est paradoxalement la disparition d’une jeune fille qui va lui donner la possibilité d’une rédemption.
Lancée dans une quête obsessionnelle, persuadée qu’elle est plus à même de résoudre cette affaire que la police, Jane va se retrouver face au plus cruel des choix : rester dans l’ombre ou mettre en lumière une effroyable vérité.

 

Ensuite viendra :

2-Les gens heureux lisent et boivent du café de Agnès Martin-Lugand

Pareil que pour le premier roman, je me suis laissée envoûter par l’histoire, donc je lis la suite actuellement ! Encore une fois c’est l’histoire d’une femme en qui tente de se reconstruire après la perte d’êtres chers.

Le résumé : “Ils étaient partis en chahutant dans l’escalier. J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux.”
Diane perd brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre.
Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l”existence.
C’est peut-être en foulant la terre d’Irlande, où elle s’exile, qu’elle apercevra la lumière au bout du tunnel.

 

3-La délicatesse de David Foenkinos

Un roman qui se lit à une vitesse incroyable tellement les mots et le phrases sont choisis avec justesse. Un roman qui parle d’amour et qui nous possède !

Le résumé : Nathalie et François sont heureux, ils s’aiment et semblent avoir la vie devant eux…
Mais, un jour, la belle mécanique s’enraye. François décède brutalement.
Veuve éplorée, le cœur de Nathalie devient une forteresse où même les plus grands séducteurs vont se heurter.
Sauf un: Markus, un collègue terne et maladroit, sans séduction apparente. Sur un malentendu, il obtient de la belle un baiser volé. Pour cet outsider de l’amour, c’est un signe du destin : il se lance à sa conquête… tout en délicatesse.

 

4-L’homme qui voulait vivre sa vie de Douglas Kennedy

Une histoire prenante par les évènements qui se produisent dans la vie du personnage principal. Elle tient en haleine jusqu’au bout.

Le résumé : Ben Bradford est un modèle de réussite sociale. De la pression parentale cherchant à le détourner de ses ambitions artistiques, il a fait le moteur de son ascension vers les hautes sphères de Wall Street. Ben Bradford lutte, et pourtant, il est bien obligé de se rendre à l’évidence : “réussir”, “le plus américain des verbes”, le fait vomir. Ce n’est pas avec fierté qu’il pose son regard sur la somme de ses possessions, mais en détaillant chaque objet par le menu, connaissant son prix au dollar près, contraint d’admettre que sa frénésie de consommation dissimule mal un terrible besoin de se sentir exister. Sa luxueuse banlieue l’oppresse et croule sous l’épaisse couche de vernis de l’american way of life qui ternit pourtant un jour à la faveur d’une sordide histoire d’adultère. Et là, Ben Bradford commet l’irréparable. S’ensuit une fuite éperdue, l’adoption forcée d’une nouvelle identité, et la révélation d’un destin qui s’épanouit malgré lui.

 

5-Autre-monde de Maxime Chattam

Je les ai tous dévorés, tous les tomes existants. Histoires fantastiques avec des personnages et des créatures impressionnants. Un environnement incroyable et une intrigue époustouflante.

Le résumé : New York : trois adolescents avec leur rêves, leur imagination, leur quotidien… Il fait un temps étrange dans la ville en cette fin d’année, le climat est complètement déréglé.

Ces ados ont le sentiment que cela va mal tourner… En effet, personne n’a vu venir la Grande Tempête. Un ouragan de vent et de neige plonge une partie du pays dans l’obscurité et l’effroi. D’étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles, les palpent, à la recherche de leurs proies. À son réveil, Matt, 14 ans, s’aperçoit que le monde a changé, que ses parents ne sont plus là, l’électricité ne fonctionne plus, les armes à feu ont fondu… Seul contre un paysage ravagé, des animaux enragés, il part à la recherche de ses amis. Avec son ami Tobias, ils vont chercher de l’aide. Ils fuient New York et vont au Sud accompagnés d’un étrange chien baptisé Plume par Matt à la recherche d’un endroit qu’ils espèrent un peu moins apocalyptique.

 

J’avoue que les premiers livres ont des histoires assez similaires avec la perte d’un être cher, me demandez pas pourquoi j’aime ces bouquins, car je n’ai perdu ni parents, ni enfants…

 

En tout cas si le coeur vous en dit filez lire ces bouquins, ils sont au top !

Rendez-vous sur Hellocoton !
3 comments
  • Agoaye
    23 octobre 2015 at 17 h 29 min

    Je n’en ai lu qu’un (ton numéro 2), je l’avais choisi avec soin et j’ai été particulièrement déçue, je n’ai pas accroché autant que je pensais.

    Reply
  • Tribulations d'une quinqua
    16 août 2015 at 23 h 26 min

    Nous avons des goûts semblables en lecture. Maxime Chattam, Douglas Kennedy (as-tu vu le film tiré de son livre L’homme qui voulait vivre sa vie?) et je suis aussi en train de lire la suite Des gens heureux lisent et boivent du café :). Du coup, cela me donne très envie de découvrir La délicatesse.

    Reply
    • Neurones en Eventail
      17 août 2015 at 12 h 07 min

      Oui j’ai vu le film jai adoré en plus j’adore Romain duris ! Bonne lecture alors

      Reply

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *