A toi, cette crevure, perverse, odieuse, manipulatrice, menteuse et incohérente bonne femme. A toi, ces quelques lignes dédiées avec plaisir, envie, partage et amertume aussi.

 

Oh, oui, je vois bien que vous vous demandez de qui je vais bien pouvoir parler. Seulement voilà, je ne pourrais en dévoiler plus, il y a des choses parfois, qu’il faut garder bien au fond de soi… Tristement… Bref, c’est ainsi.

L’entrée en matière est, je vous l’accorde, très vulgaire et loin d’un appel à la bienveillance, soit … C’est comme ça, un lâcher de vilains mots, qui font un bien fou à mes tripes et viscères. Même pas en fait, c’est juste pour le plaisir (démon sort de ce corps) !

Elle me sort par les yeux, elle me révolte, elle me scotche par ces attitudes aussi agaçantes, qu’incorrigibles, qu’interrogatives. Quand j’observe son comportement, ses stratagèmes et en même temps cette intelligence qu’elle a, dans la maîtrise de la manipulation, je la félicite autant que je la déteste. Elle est douée, maligne, hautaine, cruelle, perverse, sans cœur. C’est une odieuse bonne femme et je ne sais comment elle arrive à faire partie de mon monde aujourd’hui. Et j’aspire au fait, que le partage de mon cercle géographique, durera le moins longtemps possible, il en va de ma santé mentale.

Ce côté faux-jeton qui entache sa tronche, son sourire malicieux de travers autant Pise après un séisme, sa démarche de fausse bourgeoise à cervelle déficiente digne de Creutzfeldt-Jakob, me glacent le sang.

Bref, j’ai trouvé là, une sacrée boule à facettes, qui se dandine tel un mannequin raté, sur ses talons BCBG.

talons (2)

Rendez-vous sur Hellocoton !
1 comment
  • La Carne
    27 septembre 2017 at 17 05 52 09529

    la bienveillance c’est très surfait parfois…

    Reply

Vous pouvez bien entendu, laissez un petit brin de votre passage ici :