C’est quoi être une bonne personne ?

Pendant nos conversations, avec nos collègues, amis, voisins, nous parlons de choses, nous en affirmons d’autres. Au détour de l’une d’elles, je me suis demandé, comment il nous était possible de savoir si nous étions une bonne personne ?

Parce qu’en effet la question fourmille d’interrogations.

Pour quoi et pour qui, devons-nous être une bonne personne ? Quelles en sont les motivations principales, essentielles ?

Et bonne en quel sens ? Polie ? Courtoise ? Avec des valeurs humaines respectables ?
Être une personne qui respecte les valeurs sociétales, communautaires ? Où qui respecte d’abord ses valeurs personnelles ? Lesquelles doivent-être les plus importantes ? Et selon quel regard ?

Pouvons-nous dire que nous sommes une bonne personne parce que nous menons toujours bataille ? Parce que nous ne perdons pas nos objectifs de vue ? Parce que nous faisons preuve de motivation, d’ambition ?

Pouvons-nous se considérer comme quelqu’un de bon dès que nous pensons aux autres avant de penser à nous-même ? Est-ce réellement égoïste de vouloir penser à soi pour ensuite intégrer les autres ?

Faut-il faire preuve d’une empathie sans fin pour porter cette étiquette ?

Est-ce qu’être une personne bonne, se réduit au fait de respecter les lois, les codes les règlements comme il se doit ? De ne jamais faire de vague, que rien ne dépasse, que tout soit beau et lisse ?

A quoi se résume le fait d’être une bonne personne ? Doit-on avoir tous ces critères ? Où tenter de les posséder, suffit-il déjà ?

Est-ce déjà pour nous-même ou pour les autres qu’il faut devenir une bonne personne ? A partir de quel regard, le nôtre, le leur, saurons-nous déterminer si nous sommes quelqu’un de bon ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

  1. La Nébuleuse says:

    C’est vrai qu’il est difficile d’établir d’une part les “bonnes” personnes et d’autre part celles qui ne le sont pas… D’ailleurs si tu te poses ces questions je te conseille très très vivement la série The Good Place si tu ne l’as pas déjà vue !
    De mon point de vue, ça se réfléchit en termes d’horizon recherché ou non : si on est déjà en train de se demander comment faire pour être “une bonne personne”, pour que nos actes aient des conséquences positives, et si on met sincèrement des réflexions et des actes en oeuvre dans ce sens, alors on est sur la bonne voie ! Ensuite ça se complique dans la mesure où la sincérité est à distinguer des conséquences de nos actions : parfois certaines personnes insupportables sur le plan humain (agaçantes, condescendantes etc) militent aussi pour de très belles causes et font avancer les choses mine de rien, et certaines personnes très sympathiques peuvent (sans le vouloir éventuellement) alimenter des systèmes, des dynamiques, des relations qui posent problème. Néanmoins on ne peut pas tout maitriser, nous maitrisons juste nos objectifs, la façon dont nous y réfléchissons, et en partie les choix que nous faisons… Mais il ne sert à rien de s’auto flageller

  2. Comme Marie j’ai du mal avec l’expression “bonne personne” Il y a un petit côté manichéen. Je crois que personne n’est ni tout à fait bon ni tout à fait mauvais. On aspire tous (pour la plupart) à être quelqu’un de “bien”. Mais ton texte et toutes ses interrogations démontrent que le bien ou le bon recouvre des champs tellement vastes qu’on peut être bien dans un domaine et moins bien dans un autre.Et tant mieux parce qu’n voulant être “meilleur” on se dépasse, on évolue, on progresse. Rien n’est figé en fait…

    1. On passe notre temps à vouloir toujours être meilleur qu’hier c’est certain !

  3. dhelicat57 says:

    La bienveillance en est une des composantes essentielles à mon avis, bonne fin de journée

    1. En effet la bienveillance est une valeur primordiale

  4. Je n’aime pas trop ce qualificatif de “bonne personne”, chacun a sa définition et la définition de l’un ne sera pas celle de l’autre. Comme Stéphanie je dirais que c’est quelqu’un en accord avec lui-même, qui respecte également les choix d’autrui.

  5. zenopia says:

    Pour moi, la notion de bienveillance a une part importante dans la définition d’une bonne personne…

    1. Tout à fait, elle tient une part importante ! Peut-être une des premières place d’ailleurs !

  6. Je pense qu’être une bonne personne c’est être en accord avec soi-même, avec ses propres valeurs. Ce qui n’est pas toujours facile dans un monde où il faut rentrer dans le moule. Merci pour ce texte. Bonne journée.

    1. Merci à toi ! Effectivement il faut composer avec tout cela et trouver la juste de place n’est pas aisé

Vous pouvez bien entendu, laisser un petit brin de votre passage ici :