Il est des personnes, pour qui, il est difficile de savourer les moments de bonheur dans leur globalité. Difficile de s’en nourrir, de se les approprier et de les garder rien que pour soi ou les transmettre aux autres.

Cela ne parait pourtant pas si compliqué à faire… Un moment de bonheur devrait être facile à prendre et à déguster. Non ?

happy

Et pourtant…

L’inconvénient est lorsque surgit un événement négatif, désagréable, inconfortable. Cela nous fait vite redescendre de notre marche du bonheur. Nous étions bien installées dans le nuage de la gaieté, de la simplicité, du bien-être et en quelques secondes, nous voilà en train de dégringoler au trente-sixième dessous parce qu’une chose négative vient interférer dans notre quotidien.

Comment ne pas se sentir déstabilisée, perturbées ou angoissée lorsque nous dévalons à pleine vitesse un confort certain pour un lieu si peu commode ?

pluie

Si ce genre d’événement se répète, comment ne pas être fatiguée de passer en permanence du nuage doux et confortable au trente-sixième dessous glacial et rugueux ?

Il est sûr, que l’on s’éloigne de notre stabilité et cela ne nous convient guère. Il faut donc toujours être dans l’adaptation et la réaction.

Alors, il parait plus simple et plus triste aussi, je vous l’accorde, de ne jamais s’accorder des instants de bonheur ou de plénitude puisque l’on s’attend à retomber très vite dans une situation d’inconfort, remplie de problèmes, de soucis, de peurs et de questions.

Au final, on assiste à une résignation du bonheur, par peur de devoir ressentir ces allées et venues de bonheur/malheur, comme si notre chemin consistait à grimper des montagnes pour mieux les redescendre. La route est vallonnée mais ce n’est pas ce que l’on recherche en définitive.

route vallonnée

Alors, comment réussir à appréhender le bonheur dans sa totalité et ne pas se laisser submerger par la vague suivante qui ne sera peut-être pas des plus douces ?

Rendez-vous sur Hellocoton !
4 comments
  • fedora
    31 octobre 2015 at 9 h 21 min

    Je pense aussi que les moins bons moments sont là pour nous rappeler de profiter des meilleurs…

    Reply
    • Neurones En Eventail • Post Author •
      31 octobre 2015 at 13 h 31 min

      oui, il faut pouvoir voir les choses de la sorte et ne pas se bloquer que sur le négatif

      Reply
  • La Carne
    31 octobre 2015 at 5 h 46 min

    les vagues sont inévitables il me semble… en tout cas pour ma part… mais c’est ce qui fait aussi qu’on apprécie (enfin moi) encore plus les moments de bonheur! Parce qu’on sait que c’est fragile.

    Reply
    • Neurones En Eventail • Post Author •
      31 octobre 2015 at 8 h 12 min

      Oui mais il n’en faut pas trop des vagues alors

      Reply

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *