D’exigences en oppressions nappées de perfection.

Encore une fois je me rends compte que je suis toujours dans la même dynamiquecelle de rechercher la perfection partout.

Tout ce que je touche, ce que je regarde, ce que je ressens, ce que je souhaite… Je m’inflige de la perfection partout.

Tout cela pousse évidemment au fait que je ne suis jamais satisfaite de rien car rien n’est jamais parfait forcément 🙄 . (CQFD).

Une fatigue permanente pour une quête intarissable en somme.

Il en va sans dire que j’attends beaucoup de ceux qui m’entoure, ceux qui gravitent autour de moi, famille, enfants, collègues aussi j’imagine. Je suis assez exigeante parce que je sais que l’on peut toujours faire mieux, toujours faire plus. Du coup, je pousse beaucoup de monde au dépassement de soi.

Je m’en rend compte avec mes enfants, où je leur demande beaucoup, j’ai tendance à les faire grandir plus vite qu’il ne devrait (inconsciemment bien sûr). Je le vois aussi par rapport à ma pratique sportive, j’en veux toujours plus. Je m’entraîne, je tente et je me dépasse toujours car je sais que j’en suis capable et je sais aussi que le travail, l’entraînement et la volonté, nous (me) permet d’arriver à de meilleurs résultats.

Je ne lâche rien, je suis têtue et obstinée quand je veux quelque chose. Cela à ses bons, comme ses mauvais côtés bien entendu.

La recherche de perfection absolue dans tous domaines est donc inévitablement fatiguant, car tous les domaines de nos vies en sont touchés (en tout cas pour moi).

La problématique est de savoir quand est-ce que je vais réussir à me poser et à arrêter de me fixer des objectifs trop hauts, ou bien des objectifs tout court. Je ne sais pas quand je serai capable de me reposer sur mes lauriers. Peut-être jamais.

Et vous, comment-vous sentez-vous par rapport à cette recherche de perfection ?

repos.jpg

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

  1. La Carne says:

    je pense que le dépassement de soi et la recherche de la perfection sont deux choses bien différentes. le dépassement de soi implique de repousser ses limites du mieux que l’on peut. La perfection me donne plus la sensation de pression…

  2. yasmine D. says:

    Je te comprends. J’étais quelqu’un de très exigeant et surtout avec ma famille. Et puis je me suis rendue compte que ça m’epuisait nerveusement, physiquement. Et que ça créait des tensions.
    En ayant pris du recul je vais mieux. Se surpasse c’est bien. Mais il faut savoir doser. Et ne pas oublier que tout le monde n’est pas comme nous. Que les autres ont le droit de ne pas se surpasser et ce n’est pas grave.

    1. Tu as tout à fait raison, merci à toi

Vous pouvez bien entendu, laissez un petit brin de votre passage ici :