Et si l’on attendait rien des autres

Ne rien attendre de personne est peut-être bien la meilleure des décisions à prendre.

À force d’attendre d’une personne, de vouloir compter sur sa présence, sur sa bienveillance, sur son écoute ou sur ses actes réfléchis et bénéfiques, on finit par être déçu. Car rien n’arrive, rien se se passe comme on l’aurait souhaité. La chute va s’avérer être à la hauteur des attentes espérées. La douleur en sera tout autant percutante et le choc bien peu amorti. Les déceptions en seront nuisibles, presque palpables.

Nous sommes capables de donner tout autant que nous pouvons déposséder quelqu’un ou dénaturer une chose. La force de l’Homme est bien trop importante sur les uns et les autres, sur la vie. Sa force possède un pouvoir immense qui peut être douée de bienfaisance, d’amour, de bonté mais son contraire est tout aussi vrai. Et tellement cruel au final.

Avoir trop d’attentes envers l’Homme reste bien vain et utopique. Les désillusions seront à mesures des vides laissés derrière son passage.

Se détacher de tout cela permettra toutefois de limiter les dégâts. Moins d’attentes, moins de risques, moins de peines, moins de déceptions. Mais c’est aussi se murer dans une sorte de bunker à émotions. Une pièce aseptisée de toutes envies, hermétique aux courants de la vie qui compose ce que nous sommes. Des êtres fragiles et dépendants des autres. Voilà ce que nous sommes.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

  1. Sophie says:

    Je pense que c’est la meilleure solution, on n’attend rien, on ne peut que ne pas être déçue 🙂

    1. Voilà ! J’en ai marre d’être déçue des autres ! Alors certes c’est pas génial comme attitude mais après tout, à trop attendre des autres, à trop consacrer du temps, des mots, des actes, de la bienveillance et j’en passe et qu’au final ceux-ci n’en tiennent pas compte c’est encore plus blessant

Répondre à Sophie Annuler la réponse.