Flânerie

nick-cooper

© Nick Cooper

Le temps s’arrête, se bloque, se fige, tout du moins c’est l’impression que j’en ai. Les minutes s’égrainent avec une lenteur incroyable, avec un panache majestueux et ce, pour le plus grand des bonheurs.

Je prends le temps de vivre. Je prends le temps du goût des choses, de leurs saveurs, de leurs odeurs, de leurs parfums. Je prends le temps des relations, paisibles et nourricières. Constructives et bienveillantes. Je prends le temps de mes mouvements, avec élégance et fluidité. Je prends le temps de contempler, je m’installe parfois dans ces rêveries qui me font décoller toujours un peu plus de cette vie si terre à terre. J’aime à concevoir que je ne fais rien, que mon esprit vagabonde et croise la route de tous ces neurones et synapses si bien en mouvement, mais qui ne me déstabilisent pas. J’aime respirer le calme et taire les mots qui devraient sortir de ma bouche. J’aime profiter de chacun des instants qui s’offrent à moi, qu’importe les circonstances.

Voyez, aujourd’hui, le temps plutôt fadasse qui se se projette sur notre table de café… Qu’importe… Je savoure ce temps, qui m’est précieux, qui m’apprend, qui me nourris, au travers tout ce que je touche. Et ce journal que je prend le temps de lire, c’est si beau, si plaisant. Je ne saurai vous dire qu’elle heure il se fait sur ma table de café. Peu importe, je suis bien. J’attend, j’écoute les prochaines sensations, les prochains signaux de mon corps, pour savoir ce que je ferai dans l’heure qui suit…

Pour l’heure… Je profites…

Projet : L’idée vient de Leiloona du blog  Bricabook  d’écrire chaque semaine, quelques lignes à partir d’une photo. Voici donc ma contribution.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Comments

  1. janickmm says:

    C’est excellent ! Ils savourent le temps qui s’éffiloche, qui passe inexorablement, bien écrit, agréable à lire, intéressante réflexion.

    1. Merci bcp ! Ça me touche

Vous pouvez bien entendu, laisser un petit brin de votre passage ici :