Sa tête tourne en rond et se bute aux mêmes obstacles. Ces gros cailloux qui entravent son chemin empêchent le bonheur de s’épanouir.

C’est un peu comme un poisson rouge coincé dans son bocal, il a de l’eau pour vivre, on le nourrit, il a une plante pour égayer sa journée, un peu d’espace pour ne pas s’ankyloser… Mais rien de plus. Il a le nécessaire, le minimum syndical et il doit s’en contenter. Vous me direz que le cerveau d’un poisson n’est pas celui d’Einstein donc il y à de forte chance que son univers lui convienne et qu’il ne tire pas de plan sur la comète pour embellir son futur !

Dommage que nous autres, ayons des neurones par milliers…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pouvez bien entendu, laissez un petit brin de votre passage ici :