De routes en foulées, de sous-bois en sentiers, mais surtout de bitume en macadam… J’ai parcourus, avalés des kilomètres, usés des paires de baskets… I-Tunes m’a accompagné, Deezer m’a porté. J’ai connu, Runtastic, Garmin, Running Heroes…

J’ai couru par -5, par fortes bises, avec douleurs, avec fatigue, à jeun, sous la pluie… Mais toujours avec envie, avec passion, avec plaisir… Mais surtout avec besoin, par nécessité, pour avoir LE shoot… 

Cette horde de sensations. Ces sentiments qui s’emparent de toi… De toujours plus, de toujours mieux. Se dépasser, se propulser. Se sentir vivant, se sentir libre, ce sursaut d’énergie, ce regain de vie… Tout un panel de mots qui peuvent décrire ce qu’apportent ces moments de shoots. Cette adrénaline, ces endorphines libérées, tout autant d’hormones qui te conquièrent à mesure des kilomètres foulés. Cette vitalité, cette liberté, ce lâcher-prise…

course

Une drogue, ma drogue…

En plus du lâcher-prise, c’est ma jambe qui m’a lâchée (aujourd’hui j’arrive à en rire)… Fracture de fatigue du tibia (diagnostiquée trop tard) + périostite, pour enfin arriver en finisher sur une tendinite. A trop courir, j’ai repoussé mes limites, mais aussi les douleurs. Je ne les ressentais plus, jusqu’à ce que la fracture m’empêche de courir et là, j’ai dû dire stop… Enfin, le corps à stopper.

Tellement lancée dans cette course au Run, ce besoin de runner, ce besoin de liberté, que je ne me rendais même plus compte du nombre de kilomètres que j’engloutissais. Sans d’ailleurs prêter attention à un régime alimentaire, sain et équilibré, que j’aurai dû m’accorder. Ainsi que des moments de repos, c’est évident.

Alors, non, le Run ne m’a pas tué au sens propre du terme. Mais sur le plan physique, il m’a brisé, parce que je ne me suis pas écouté à juste mesure. Sur le plan moral, il m’a rétamé, car j’ai dû arrêter le sport pendant 3 mois (un effort surhumain me concernant). Trois mois affreusement long. Trois mois à piétiner, à me languir, à espérer, à m’en vouloir, à ne pas savoir ce qui allait advenir de moi sans Run.

Aujourd’hui, je reprends doucement. Les douleurs sont toujours présentes de temps à autre, ma condition s’est quelque peu élimée aussi. Mais je retrouve mon élan de vie. Enfin… De courts instants certes, mais il revient.

Run

Rendez-vous sur Hellocoton !
4 comments
  • Claire
    8 octobre 2017 at 21 h 08 min

    Hello,
    Je connais un peu ce que tu ressens. J’espère que ça va aller mieux pour toi rapidement !
    Bon courage !
    Claire

    Reply
    • Neurones En Eventail • Post Author •
      8 octobre 2017 at 22 h 23 min

      Ah oui tu fais du sport aussi ? Merci à toi
      Bises

      Reply
      • Claire
        13 octobre 2017 at 11 h 33 min

        J’ai commencé la course à pied en juillet dernier et je dois stopper car j’ai mal aux genoux.. ça fait presque deux mois que j’ai arrêté et je ne sais pas quand je pourrais reprendre ..! Mais bon ça fait partie de la vie 🙂

        Reply
        • Neurones En Eventail • Post Author •
          13 octobre 2017 at 11 h 59 min

          Il faut savoir s’écouter en effet , mais comme tout, la douleur est subjective.
          En tout les cas si tu as mal ne forces pas 😉
          Bon courage à toi

          Reply

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *