Et voilà, tous ces souvenirs qui vont se greffer là, quelques parts dans les méandres de mon cerveau. Ces souvenirs imbibés de toi, de nous, de nos partages, nos passions, nos envies, nos idées partagées, nos rires, nos joies, nos peines… Nos ressentis si violents, si ardents, si désuets aussi… Ils vont venir teintés à mesure ce liquide visqueux qui coule et se répand à mesure de nos dédales. Ainsi va la vie me diras-t-on…

mémoires

Ils viennent agrandir ce puits sans fond de manque, d’oubli, d’amnésie qu’étaient, nos corps, nos voix, nos odeurs, nos passions et nos délices. Ils viennent s’entrechoqués pour mieux saluer le présent et régner en maître sur cette mélodie tantôt bluesy. Ils changent de climat, de temps, d’horizon comme une envolée d’oiseau qui symboliseraient la grandeur de leur liberté.

Heureux sont ceux qui noient leurs délires au fond d’un verre de vin, heureux sont ceux qui trouvent plaisir à rêver d’un avenir sans souvenir. Heureux sont ceux qui jouent avec ces morceaux de puzzles par milliers et qui se moquent de ne pas en trouver leurs emplacements.

Les souvenirs me restent, me narguent mais me complètent comme pour triompher de ce qu’ils laissent comme traces et comme empreintes. Ils se fossilisent à leurs façons, ils se temporisent à mesure des heures qui s’écoulent et se régulent suivant les notes soufflées au creux de mon oreille.

livres

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pouvez bien entendu, laissez un petit brin de votre passage ici :