Mais d’où viennent et que signifient nos expressions françaises ? Le savez-vous ? On les utilise couramment mais sans savoir quel sens s’est caché derrière, c’est pourquoi, aujourd’hui, je fais le tour de cinq expressions courantes !

 

1 – Ca ne casse pas trois pattes à un canard :

Effectivement quand on dit ça, c’est pour déterminer qu’il n’y à rien d’extraordinaire, ou de remarquable. Il est assez difficile de casser trois pattes à un canard qui n’en à que deux.

Origine : «Cette expression récente utilise le verbe “casser” au sens de “avoir un effet retentissant”.

Vu le nombre de canards à trois pattes qui existent dans l’univers (et au-delà), réussir à casser toutes les pattes de l’un d’entre eux relèverait de l’exploit miraculeux.

Ne pas casser les trois pattes d’un canard, c’est donc être comme tout le monde ou d’une extrême banalité. »

 

2 – Avoir un polichinelle dans le tiroir :

Tout le monde le sait, cette expression veut dire : être enceinte

Origine : « La marionnette Polichinelle vient du personnage Pulcinella de la commedia dell’arte italienne.

Pulcinella et pulcino (poussin) ont la même racine.

Cette expression est donc une déformation de « avoir un ‘poussin’ dans le ventre » »

 

3 – En faire tout un fromage :

C’est exagérer la chose, amplifier, grossir démesurément les faits.

Origine : « Cette expression date du XXe siècle.

En partant de pas grand-chose (du lait) on peut arriver à obtenir quelque chose de très élaboré, nécessitant un savoir-faire certain (le fromage).

Peut-être que quelqu’un qui a tendance à faire toute une histoire en partant de peu, pourrait être un excellent maître fromager ? »

en faire un fromage

 

 

4 – Se regarder le nombril :

Qualifie quelqu’un d’egocentrique, de prétentieux, quelqu’un qui ne pense qu’à lui.

Origine : « Le nombril, c’est la trace de l’origine de quelqu’un. C’est par là que la vie lui a été donnée par sa mère.

Passer son temps à contempler cet endroit, c’est oublier, voire nier l’existence des autres, ne pas les considérer. »

se regarder le nombril

 

5 – Filer à l’anglaise :

Expression qui exprime le fait de partir précipitamment et sans dire au revoir

Origine : « Cela viendrai du fait , qu’à la fin du XIXème siècle, un sentiment d’antipathie existait entre les français et les anglais. De ce fait et grâce à cette haine tous les défauts de ce bas monde ont été affublés aux anglais. Le verbe anglaiser prenait le sens de voler au XIXème siècle et filer à l’anglaise était partir comme un voleur. »

 

 

 

Source : enseigner.tv5monde.com

archibald

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pouvez bien entendu, laissez un petit brin de votre passage ici :