Mais d’où viennent et que signifient nos expressions françaises ? Le savez-vous ? On les utilise couramment mais sans savoir quel sens s’est caché derrière, c’est pourquoi, aujourd’hui, je fais le tour de cinq expressions courantes !

 

1 – Comme un pet sur une toile cirée :

Qualifie quelque chose qui part vite, rapidement

Origine : « La toile cirée étant une surface très lisse, propice à un déplacement très facile, on imagine très bien qu’un pet, aussi peu léger soit-il, n’aura aucun mal à s’y propager très rapidement, atteignant ainsi très (trop) rapidement les narines des personnes malheureusement présentes autour de la table avant même qu’elles aient pu se boucher le nez. »

 

2 – Prendre son pied :

Prendre grand plaisir à quelque chose

Origine : « Le pied vient de l’argot du XIXe siècle. Il désignait une part, une ration, un ‘compte’ que les voleurs réservaient sur leur butin pour leurs complices.

En 1878, “j’en ai mon pied” voulait dire “j’en ai mon compte, j’ai ma ration”.

C’est ce sens de ‘ration’, exagéré, qui a permis ensuite de dire d’une femme qui “prend sa ration” qu’elle en a eu pour son compte lorsqu’elle a fait l’amour. Car cette expression a longtemps été réservée à la gent féminine avant, plus récemment, de s’étendre au genre humain tout entier. »

 

3 – Vouloir le beurre et l’argent du beurre :

Vouloir tout, sans contrepartie aucune.

Origine : « L’usage de cette expression nous vient au moins de la fin du XIXe siècle.

Le bon sens paysan veut qu’on ne puisse pas, honnêtement, vendre le beurre qu’on vient de fabriquer en garder l’argent, mais garder aussi le beurre, histoire de pouvoir le revendre encore et encore. »

 

4 – Raconter des salades :

Mentir

Origine : « Une salade est un assemblage d’ingrédients divers qui se marient bien entre eux pour donner un mélange facile et agréable à avaler.

Lorsqu’on veut faire avaler un mensonge, ou raconter des salades, expression du XIXe siècle, il suffit de mélanger un peu d’humour, des excuses imaginées, un peu de vrai et de faux et de l’assaisonner d’un ton convaincant pour que la chose ait des chances de passer. »

raconter des salades

 

5 – Avoir les yeux plus gros que le ventre :

Avoir vu trop grand dans ses capacités

Origine : « Les yeux sont bien évidemment capables de voir beaucoup plus de nourriture que ce que n’importe quel estomac humain est capable de contenir, ce qui explique la compréhension facile, donc la popularité, de cette expression qui est employée à l’origine par Montaigne (Lien externe), au XVIe siècle, avec le terme ventre qui était alors remplacé par panse et avec certaines petites variantes comme “avoir plus grands yeux que grande panse”. »

 

Source : enseigner.tv5monde.com

archibald

Rendez-vous sur Hellocoton !
2 comments

Vous pouvez bien entendu, laissez un petit brin de votre passage ici :