Tout passe, tout casse…

Rien ne dure, tout passe, tout casse…

On s’adapte au fait de perdre, au fait de délaisser. On transforme nos attentes, nos espoirs, nos désirs. Tous ceux-ci peuvent être un peu surévalués au départ et parfois, même souvent, lorsqu’on place les barres très hautes, dans tous les domaines, nous devons les réadapter. Nous devons les réajuster pour, soit ne pas être déçues, soit pour se rendre-compte que nous avons été trop boulimiques, soit pour les ajuster à l’évolution de nos vies.

Même si nous savons que les choses passent, que rien ne dure, nous avons toujours soif de tout. Nous ne voulons rien perdre, nous ne voulons pas manquer, nous ne voulons pas être sur la touche. Nous passons notre temps à s’assurer que notre quotidien ne s’étiole pas, que rien ne change pour moins.

Et pourtant il faut s’y habituer, car la vie c’est aussi une suite de pertes et de gains. Il y a des pertes plus dures que d’autres et des gains plus ou moins importants. Les équations ne sont pas forcément égales. Mais chaque évènements, nous apportent et nous apprend quelque chose de nous, des autres… D’après moi, les relations reste le domaine le plus précaire il me semble, en matière de pertes et de gains. Elles se font, se défont, se refont, sans que nous ne puissions avoir la main dessus, parfois…

Malgré tout, il faut, même si rien n’est simple, s’habituer au fait de perdre, de déconstruire, de manquer… C’est à nous de travailler ces notions et de faire au mieux avec tout ça.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous pouvez bien entendu, laisser un petit brin de votre passage ici :